Le bonheur des bonnes choses
Partager :

La nouvelle récolte Planeta en chemin

Récolte 2017 : Une année extraordinaire pour l'huile d'olive

Commentaire d'Alessio Planeta

« Lorsque les olives commencent à changer de couleur et que certaines sont déjà foncées, mais que la plupart sont encore vertes, c’est le moment de les cueillir à la main, par une journée tranquille…»
Columelle – De re rustica – Livre XII

Les choses ont peu changé depuis que Columelle, père de tous les agronomes, a publié ses préceptes pour la production d’huile d’olive il y a 2 000 ans. À Menfi, les jours sont paisibles et propices à la cueillette, réalisée à la main comme elle l’était à l’époque où De re rustica a été écrit.

En agriculture, les années passent et ne se ressemblent pas; la preuve en a été faite une fois de plus en 2017. Alors que le souvenir de vendanges marquées par une importante baisse de productivité est encore frais, la récolte des olives a été spectaculaire pour Menfi et pour la région d’origine protégée de Val di Mazara. C’est tout le contraire de ce qui avait été prédit dans le reste de l’Italie, même dans le sud. Ici, nous avons eu une récolte record, d’une qualité remarquable et d’un rendement supérieur à la moyenne. L’huile produite cette année est véritablement exceptionnelle. La météo a été avantageuse pour l’oliveraie : le printemps relativement sec a favorisé la floraison et l’apparition des fruits. Dès l’arrivée de l’été, il était évident que la production serait excellente. Puisque la chaleur estivale a limité la population d’insectes dangereux tels que la mouche de l’olive, les fruits sont restés en parfaite condition. L’irrigation a protégé les arbres contre la chaleur pendant l’été, et les pluies à la fin de septembre ont mis la table pour la récolte, produisant des olives aux propriétés sublimes. De mémoire, nous n’avions encore jamais connu d’année où l’acidité se maintenait uniformément autour de 0,2 %.

La récolte 2017 nous a donné nos huiles d’olive de variété unique, la Nocellara, la Biancolilla et la Cerasuola, que nous pressons séparément avant de les mélanger afin d’obtenir des résultats des plus agréables. Nos trois huiles d’olive – la traditionnelle, la Biancolilla dénoyautée et la Nocella del Belice – sont toujours produites dans le respect scrupuleux de la réglementation DOP et rigoureusement contrôlées. Mais la qualité ne cesse d’augmenter grâce au nouveau décanteur à deux phases, doté d’un malaxeur superposé pour extraire l’huile avec délicatesse. Il était déjà installé l’an dernier dans la presse à olives située au cœur de Capparrina, notre oliveraie de 98 hectares surplombant la mer. C’est là qu’arrivent les olives pour y être immédiatement pressées, toujours selon les préceptes de Columelle. En quelques heures, elles sont transformées en huile d’olive extra vierge. Notre production augmentera bientôt, car nous avons planté cette année 50 hectares supplémentaires pour mener à bien un plan exhaustif visant à conserver tant l’environnement que la qualité de l’huile. Nous sommes ravis d’observer la croissance des arbres, qui devraient se mettre à produire d’ici quelques années.