Le bonheur des bonnes choses
Partager :

Épices & assaisonnements

Épices poisson Joe Beef

Les raisons de sa création

Faire vivre l’expérience Joe Beef à la maison, tout simplement. Le restaurant Joe Beef est considéré comme l’une des meilleures tables au Canada (81e meilleur restaurant au monde1 et 3e au Canada2).

1The world’s 50 best restaurants 2015 (51-100 winners list)

2Canada’s 100 best 2017

Distinctions et particularités

Ces épices, qui doivent leur goût légèrement sucré au sucre de canne naturel, permettent de caraméliser les poissons tout en leur donnant une belle texture croustillante.

Lors du concours Foodies-QC, les épices pour poisson Joe Beef ont obtenu la première place dans la catégorie des assaisonnements en raison de leurs ingrédients de très bonne qualité et de leurs saveurs délicieusement équilibrées.      

Méthode de production

La recette d’épices pour poisson Joe Beef est la recette originale du restaurant. Ces assaisonnements sont produits en petits lots pour en préserver la fraîcheur et n’utilisent que des ingrédients naturels. Ils sont aussi faibles en sel, mais très savoureux. De plus, les épices qui les composent proviennent de sources d’approvisionnement éthiques et responsable. Pour décrire leurs mélanges d’épices, Fred et Dave expliquent qu ‘il « s’agit des mêmes mélanges que nous utilisons dans nos plats. Rien d’étrange, juste des assaisonnements sans chichi pour rendre vos bons petits plats, et les nôtres, plus facile à préparer et plus savoureux ».

Territoire

Les assaisonnements Joe Beef sont produits à Montréal. 

Les artisans derrière ce produit

David McMillan et Fred Morin sont des amis de longue date qui, il y a 10 ans, à un point tournant de leur carrière, ont décidé de faire les choses autrement. Forts de la réputation qu’ils avaient acquise au restaurant Globe, les deux chefs ont voulu créer un endroit décontracté où les gourmands dégusteraient les meilleurs fruits de mer, viandes et vins. Bref, un lieu sans prétention qui saurait satisfaire les plus fins palais.        

Utilisations

Badigeonner le poisson ou les fruits de mer avec de l'huile d'olive ou beurre fondu et saupoudrer généreusement avant ou durant la cuisson.

Délicieux comme condiment versatile, il peut s’utiliser partout pour donner de la saveur aux plats.

Sucre de canne, légumes déshydratés (oignon, ail, poivron rouge), sel de mer, épices, zeste de citron, huile de canola, arôme de fumée, huile de citron.

L'histoire des produits Joe Beef

« Quand nous avons créé la gamme de produits Joe Beef, nous nous sommes inspirés des assaisonnements authentiques que nous élaborons dans nos restaurants depuis des années. Nos mélanges d’épices sèches sont le fruit de nos expériences en cuisine, à la maison comme au resto. Il s’agit des mêmes mélanges que nous utilisons dans nos plats. C’est la « saveur Joe Beef », en quelque sorte! Nos sauces barbecue, piquante et à steak sont elles aussi le prolongement de ce que nous préparons en cuisine. Nous espérons que vous emploierez nos produits dans vos recettes quotidiennes, comme nous le faisons. Rien d’étrange, juste des assaisonnements sans chichi pour rendre vos bons petits plats, et les nôtres, plus facile à préparer et plus savoureux. Nous savons que nous ne réinventons pas la roue, mais nous élaborons tous nos produits avec soin. Même si vous ne pouvez pas venir faire un tour dans notre salle à manger de la Petite-Bourgogne, à Montréal, vous pouvez apporter chez vous l’essence du plus travaillant des petits restos au Canada. Ça nous tient vraiment à cœur. » - Fred, Dave et toute l'équipe Joe Beef.

PRIX 

  • No 81 au classement des 100 meilleurs au monde (2015)
  • No 4 au classement des 100 meilleurs au Canada (2016)
  • 1re place au concours annuel Piglet de livres de cuisine pour « L’art de vivre selon Joe Beef – Plus qu’un livre de recettes »
  • No 19 au classement des 25 plus grands ouvrages non romanesques canadiens de tous les temps pour « L’art de vivre selon Joe Beef – Plus qu’un livre de recettes »
     

CITATIONS

« Leur menu ne suit aucune logique – ils font tout ce qu’ils veulent, et bénis soient-ils pour ça. Aucun autre resto au monde n’y ressemble. C’est un de mes endroits préférés de tous les temps. » - David Chang, restaurateur américain, auteur, personnalité de la télévision, fondateur du groupe de restaurants Momofuku.

« Maintenant que le secret a été dévoilé, il y a fort à parier que vous n’arriverez pas à obtenir une réservation dans un avenir rapproché (même Anthony Bourdain, qui a soupé ici la semaine dernière, a dû réserver sept jours à l’avance). » -Lesley Chesterman, critique de restaurants gastronomiques et chroniqueuse en alimentation.

«Bien que les plats n’aient rien d’extravagant, j’ai profondément apprécié pratiquement tout ce que j’ai goûté ici.» - Lesley Chesterman, critique de restaurants gastronomiques et chroniqueuse en alimentation.

« Que Joe Beef ait été nommé meilleur restaurant au Canada ne surprendra pas les passionnés de la scène culinaire du pays. […] Joe Beef est un incontournable du domaine de la restauration à Montréal, tant à titre de destination pour les voyageurs culinaires que d’influenceur d’autres établissements en ville. » - Adrian Brijbassi, directeur de rédaction de Vacay.ca, auteur et collaborateur pour le Globe and Mail, le Huffington Post, CTV et plus encore

« Le livre est empreint d’histoire, et leur amour pour Montréal est évident d’un bout à l’autre. Richement détaillé, présentant une charmante histoire pittoresque pour chaque recette, il est captivant à lire en plus d’être un excellent livre de cuisine. J’ai adoré l’histoire intitulée ‘Aménager un potager au milieu d’une piquerie’. C’est avec grand plaisir que j’annonce le lauréat du prix Piglet cette année... L’art de vivre selon Joe Beef. » - Alice Waters, chef américaine, propriétaire de Chez Panisse, activiste et auteure.

« Notre objectif est de créer une atmosphère décontractée. […] Au fond, tout ce qu’on voulait, c’était servir des huîtres, de la salade de crabe, de la sole et du steak à la Diane, et vendre des bordeaux, des bourgognes, des chablis et des sancerres. » - David McMillan, raconté par Lesley Chesterman dans Nuvo Magazine.