Le bonheur des bonnes choses
Partager :

Huiles

Arôme
délicat
Notes aromatiques Amandes
vertes
Artichaut Fruits
verts
Herbe Tomate
verte
Composition Hojiblanca
Arbequina
Morisca
Picual
Période de récolte 17 Octobre
Altitude 270
Nombre d'oliviers 45 000
Production annuelle 32 000
Écoresponsable
Paramètres chimiques Acidité 0.18
Péroxydes 8.62
Polyphénols 523.17

Merula PETIT FORMAT

Huile d’olive extra-vierge fruitée d’intensité moyenne.

Son arôme rappelle différents fruits (olive, pomme, banane et poire), tous parfaitement mûrs, rehaussés de parfums herbacés qui unissent les notes des quatre variétés d’olives composant le mélange.

Élégante en bouche, cette huile a une douceur persistante, suivie d’une très légère amertume et d’une finale au piquant légèrement plus intense.

Les notes dominantes d’amande grillée définissent la personnalité de cette huile, lui conférant une chaleur qui ne manque jamais de plaire et qui marque nos souvenirs. Arbequina (60 %), Hojiblanca (20 %), Morisca (5 %) et Picual (15 %).

Récompenses

  • Prix « Silver » NYIOOC

LA MAISON ÁLVAREZ DE TOLEDO

Nombre de consommateurs exigeants connaissent déjà la maison Álvarez de Toledo pour l’huile d’olive extra-vierge qu’elle produit depuis 1624, sur son domaine de Perales, sous le nom et le blason du chef de la lignée, le marquis de Valdueza.

Marqués de Valdueza est une huile d’olive extra-vierge caractérisée par un parfum fruité modéré, relevé de notes de verdure et de fruits mûrs. On remarque des arômes légers de pomme et de tomate verte, d’herbe coupée et d’amande verte, ainsi que des notes plus intenses d’amande mûre et de fruit. En bouche, l’huile est bien équilibrée; une amorce douce et teintée d’amertume, avec une touche de piquant et des notes marquées d’amande, fait place à une longue finale persistante.

Les nombreux gourmands qui se délectent de cette huile ou qui ont goûté aux vinaigres complexes et aux vins rouges uniques produits par le marquis ignorent toutefois peut-être qu’il n’y a pas que ces produits de choix qui font la renommée des Álvarez de Toledo. En effet, la maison a sa propre riche histoire, marquée par de nombreux événements.

Le premier Álvarez de Toledo dont l’histoire a retenu le nom est Pedro, comte de Carrión, compagnon d’armes du roi Alphonse VI lorsque la Castille a repris l’ancienne capitale visigothe de Tolède aux Maures, en 1085. Puisque Pedro est resté dans la cité par la suite pour agir à titre de maire et de représentant du roi, le suffixe « de Toledo » a été ajouté au nom de la lignée des Álvarez.

Selon les Chroniques de la Reconquête, Pedro était le fils de l’empereur byzantin Isaac Comnène, venu dans la péninsule ibérique pour libérer la chrétienté de l’envahisseur infidèle. Les Chroniques relatent que le prince byzantin s’est battu aux côtés de Rodrigo Diaz de Vivar, surnommé le Cid, et qu’Alphonse VI l’a récompensé pour ses services envers la couronne et la croix en lui offrant des propriétés et des titres, marquant la fondation de la maison Álvarez de Toledo.

À l’époque où Ferdinand et Isabelle unifièrent l’Espagne au XVe siècle, les aristocrates de la famille Álvarez de Toledo régnaient sur des milliers de kilomètres carrés dans différentes régions de la péninsule ibérique. Fadrique Álvarez de Toledo, deuxième duc d’Alba, uni par des liens de parenté à Ferdinand comme à Isabelle, était l’un de leurs principaux conseillers. Fadrique joua un rôle majeur dans la reconquête de Grenade en 1492 ainsi que dans la décision d’envoyer Christophe Colomb en Amérique la même année.

La relation entre la famille Álvarez de Toledo et le découvreur du continent américain était si étroite que le seul fils légitime de Colomb, Diego, épousa la petite-fille de Fadrique, María, en 1508. Aujourd’hui, les sept héritiers légitimes du grand amiral, nés de l’union entre Diego Colomb et María Álvarez de Toledo, ont des descendants dans de nombreuses régions d’Europe et des Amériques.

Le fils de Fadrique, Fernando Álvarez de Toledo, était le conseiller personnel de l’empereur Charles V et a voyagé avec lui en Flandre, en Italie et dans les principautés allemandes du Saint Empire romain. Plus tard, il servit le roi Philippe II en tant que capitaine général de son armée en Europe, puis comme vice-roi du royaume des Deux-Siciles. Pendant ses siècles d’existence, ce royaume a toujours eu à sa tête un représentant de la maison Álvarez de Toledo.

Pendant que Fernando régnait sur Naples et la Sicile, un autre Álvarez de Toledo, Francisco, était vice-roi d’Espagne au Pérou. Francisco devint un ami intime de l’empereur Charles V et fut à ses côtés sur son lit de mort en 1558.

En 1625, Don Antonio Álvarez de Toledo, vice-roi des Deux-Siciles, fit construire une porte afin de faciliter le transit entre les deux parties de la Naples antique. De nos jours, la Port’Alba, nommée en l’honneur de Don Antonio, duc d’Alba, ainsi que la rue du même nom forment un axe essentiel au cœur du centre historique de Naples, témoignage durable du pouvoir et des réalisations d’une famille qui a contribué à façonner l’histoire occidentale depuis dix siècles.

Au début du XVIIe siècle, alors qu’un même roi régnait sur l’Espagne et le Portugal, la Hollande tenta d’envahir le Brésil avec la plus grande flotte qui ait jamais traversé l’Atlantique. La flotte hollandaise fut interceptée et vaincue triomphalement par l’amiral des forces conjointes luso-hispaniques, nommé Fadrique Álvarez de Toledo comme son ancêtre. Pour sa victoire, Fadrique reçut des terres et le titre de marquis de Valdueza. C’est toujours sur le même domaine que l’huile d’olive Marqués de Valdueza est produite aujourd’hui, par un autre Fadrique Álvarez de Toledo, fils du marquis actuel et futur héritier du titre.

Établi par les Romains il y a plus de 2 000 ans, le domaine du marquis produit une excellente d’huile d’olive depuis aussi loin que remontent les écrits historiques sur la région. Cette huile est aujourd’hui prisée par de grands chefs et des rois partout dans le monde.

Détenant des liens de parenté avec des saints, des poètes, conquistadores, des rois et des membres du clergé parmi les plus influents d’Europe, les diplomates, politiciens et banquiers de la famille Álvarez de Toledo continuent d’écrire d’importants chapitres de l’histoire de la civilisation occidentale. Alliés par mariage aux plus importantes familles d’Europe comme les Mantua, les Saboya, les de Médicis et les familles royales d’Angleterre et de France, les Álvarez de Toledo ont participé à pratiquement tous les événements d’importance du continent depuis 1085.

La prochaine fois que vous agrémenterez un plat ou une salade d’un filet d’huile d’olive extra-vierge Marqués de Valdueza, rappelez-vous : c’est un peu d’histoire qui coule de la bouteille.