Le bonheur des bonnes choses
Partager :

Vinaigres

Vinaigre de cabernet sauvignon 250 mL

Un vinaigre de vin authentique à base de cabernet sauvignon, avec tout le bouquet.

Depuis plus de 100 ans, le vinaigre coule dans les veines de la famille Badia

Fondée en 1908 par Augustin Badia, l’entreprise, qui se consacre à ses débuts à la production et à la vente de vins, a beaucoup évolué depuis les cinq dernières générations de Badia qui y ont œuvré. Aujourd’hui, l’entreprise familiale se spécialise dans la production de vinaigres artisanaux de la plus grande qualité, en alliant l’héritage de plus d’un siècle d’expérience à la technologie moderne. Voici le portrait de cette petite entreprise unique et si riche de son histoire.

Transportons-nous en Catalogne, au tout début du XXe siècle. Lorsque Augustin Badia décide de fonder son entreprise, il est loin de se douter que sa production vinicole tournerait un jour au vinaigre. Ce n’est que bien des années plus tard, en 1940, lorsque Tomas Badia Vila, le deuxième propriétaire de l’entreprise, décide d’intensifier la production et d’élargir la gamme de ses produits que Badia se lance dans la production de vinaigres artisanaux. Avec l’aide de ses trois fils, Tomas Badia Vila se tourne vers la production de glaces, de liqueurs, de sodas et de vermouths, en plus d’élaborer des vins et des vinaigres.

Vingt ans plus tard, Augustin Badia Carrera, troisième du nom à reprendre les rênes de l’entreprise, concentre ses activités exclusivement sur la production de vinaigres de vin; l’entreprise devient alors la vinaigrerie spécialisée qu’elle est encore aujourd’hui. En collaboration avec l’Université catalane Rovira I Virgili de la ville de Tarragone, Augustin Badia entreprend un processus de modernisation et développe une nouvelle gamme de vinaigres innovateurs commercialisée sous le nom de Castell de Gardeny. En 2006, les deux filles d’Augustin Badia, Judit et Marta, se joignent à leur père afin de poursuivre le développement de l’entreprise familiale.

Leur arrivée dans l’entreprise est déterminante, car leur apport permet de nombreuses avancées dans la recherche et le développement de produits, qui à leur tour mènent à l’élargissement du réseau de distribution de l’entreprise. Badia fait alors connaître ses produits au-delà des frontières de l’Espagne. Ils traversent les océans pour arriver chez nous.

Badia se démarque des autres entreprises grâce à la passion de ses artisans, tous dédiés corps et âme à la réussite de l’entreprise et à la fabrication de produits de grande qualité. Chez Badia, on croit que « le bon vinaigre provient du bon vin », ce qui n’a rien d’étonnant, compte tenu de l’héritage de son fondateur qui voyait son avenir dans la production vinicole. Des années plus tard, c'est toujours selon ce principe que Augustin Badia et ses filles sélectionnent personnellement et consciencieusement chacune des variétés de vins qui seront par la suite transformés en vinaigres de la plus haute qualité.

En effet, pendant la fermentation, seul l’alcool du vin se transforme en vinaigre. Le reste des parfums demeurent, à condition de faire preuve de patience, puisque seuls des processus de vieillissement lents et délicats permettent de conserver ces arômes.

Alors que de nos jours plusieurs vinaigreries se tournent vers des procédés de fermentation industriels, qui fournissent un rendement plus élevé en moins de temps, Badia continue d’utiliser des méthodes traditionnelles qui remontent à près de 200 ans.

Afin de conserver le plus de nuances et de propriétés organoleptiques possible, Badia choisit d’utiliser la méthode de vieillissement Schützenbach, nommée d’après son inventeur, un chimiste Allemand qui l’a mise au point en 1823. Cette méthode consiste à verser le vin dans un récipient cylindrique divisé en trois sections horizontales. La partie supérieure du cylindre reçoit d’abord le vin, qui ruisselle vers le bas, traversant la section centrale principale. Cette section doit être remplie d’une matière perméable (des copeaux de bois, par exemple) qui offre une grande surface de contact sur laquelle les bactéries acétiques peuvent s’établir et sous laquelle l’air peut circuler librement. Le vin est soumis à des processus chimiques naturels et se transforme en vinaigre qui ruisselle vers la section du bas. Ce vinaigre retourne alors dans la section du haut de la cuve, où il refait le même circuit. Les saveurs obtenues par cette méthode sont beaucoup plus riches et complexes, mais le processus demande du temps et de la patience.

Pour fabriquer ses vinaigres aigres-doux de merlot et de riesling, par exemple, Badia ajoute une étape de vieillissement supplémentaire en fût de chêne français soigneusement choisi afin que les arômes du bois équilibrent et complexifient les saveurs du produit final. C’est cette attention aux petits détails et ce respect des traditions qui ont permis la création d’une gamme de vinaigres aux saveurs exceptionnelles qui continue d’évoluer en fonction des nouvelles tendances et des demandes changeantes du marché. À cet effet, Badia diversifie ses produits en offrant différentes gammes de saveurs, de formats, de nouveautés, etc.

À sa gamme de vinaigres élaborés à partir de différents vins rouges, s’ajoute une seconde gamme, faite à partir de vinaigres de vin blanc. Badia offre également des coffrets renfermant plusieurs vinaigres en petit format afin que les consommateurs puissent découvrir celui qu’ils préfèrent et goûter les différences subtiles des arômes des vins utilisés dans la confection des produits. Les vinaigres de merlot, par exemple, aux couleurs pourpres et aux parfums uniques de fruits rouges, conviennent parfaitement aux vinaigrettes et aux sauces légèrement acidulées et accompagnent les fruits à merveille. Ces nuances par centaines offrent tout un éventail de possibilités gastronomiques.

Depuis tant d’années, Badia produit, embouteille, étiquette et distribue ses produits avec passion. Pour la famille Badia, c’est plus qu’un travail quotidien, c’est une mission de poursuivre l’héritage familial, légué de génération en génération. Aujourd’hui, dans la vinaigrerie, les machines dernier cri côtoient des pièces centenaires ayant appartenu aux aïeuls, ce qui témoigne d’un mariage heureux entre la modernité et la tradition. Sans craindre d’innover, Judit et Marta souhaitent que l’entreprise poursuive son engagement qualité légué par leur arrière-arrière-grand-père, Augustin Badia. Elles espèrent que leurs enfants seront aussi animés par la passion du vinaigre afin que la vinaigrerie de leurs ancêtres demeure le lieu d’inspiration, de bon temps, de dégustation et de réunion qu’il a toujours été pour la grande famille Badia.