Le bonheur des bonnes choses
Partager :

La récolte Marqués de Valdueza 2017

Quelques mots de Fadrique Álvarez de Toledo

L’année n’a pas été facile pour les agriculteurs espagnols. Nous avons beaucoup manqué de pluie en plus de subir de grandes chaleurs en juillet, août et septembre. Les oliveraies et les vignobles en ont souffert, en particulier ceux qui ne sont pas irrigués. Le printemps a été très court, ce qui a nui à notre production de miel. Heureusement, comme nous comptons sur un système d’irrigation tant dans nos oliveraies qu’aux vignobles, nous avons pu arroser nos arbres sans difficulté et atténuer le stress hydrique. Quoique notre production de raisins et d’olives ait été moins abondante que par les années passées, les fruits étaient tout aussi sains. Nous n’avons par contre rien pu faire pour aider nos abeilles. Notre rendement en miel est donc faible, en particulier pour ce qui est du miel de bruyère.

La récolte du raisin a commencé le 1er août. La canicule nous a compliqué la tâche, mais en travaillant de nuit et en nous fiant à la technologie de pointe du vignoble ainsi qu’à l’expertise de nos œnologues, nous avons réussi à éviter les problèmes. Les vins vieillissent déjà dans nos barils de chêne français et s’annoncent très bien.

Quant à la cueillette des olives, elle a été amorcée le 13 octobre. Le temps chaud persistait, mais les olives étaient prêtes à être transformées en huile extra-vierge Marqués de Valdueza, bien que le rendement ait été faible. Malgré des températures atteignant parfois 30 °C au début de la récolte, grâce au nouveau système de refroidissement mis en place au moulin l’an dernier, nous avons pu refroidir la pâte et l’huile d’olive tout au long du processus d’extraction, préservant ainsi tous les arômes et l’intensité que nous recherchons dans nos huiles.

Nous avons récolté en premier lieu les olives pour la Marqués de Valdueza, puis celles pour la  Merula. Nous cueillons et pressons chaque variété individuellement, puis, une fois nos quatre variétés d’huile prêtes et filtrées, nous déterminons comment les mélanger pour produire les assemblages Marqués de Valdueza et Merula. Cela exige du temps, mais nous sommes persuadés que nos huiles d’olive extra-vierges n’auraient pas la même qualité, le même équilibre, ni la même complexité si nous embouteillions des variétés uniques. Les profils de goût sont décrits dans les paragraphes qui suivent. Toutes vos commandes comprendront déjà des huiles de la nouvelle récolte.

L’excellente équipe de notre domaine mérite des remerciements pour cette récolte réussie dans des conditions difficiles. J’en nommerai quelques membres : Juan Manuel, responsable de l’oliveraie, du vignoble, des ruches et des autres cultures; Israel, responsable du domaine viticole, du moulin et des petites installations où nous produisons notre vinaigre de vin artisanal;  Lourdes est notre œnologue; Javier Hidalgo, expert en irrigation des oliviers; et la dernière, mais non la moindre, Mari Paz Aguilera, experte en huile d’olive espagnole grandement respectée, dégustatrice professionnelle et membre du comité de dégustation du ministère de l’Agriculture espagnol.

Veuillez recevoir mes plus cordiales salutations,                                                            

Fadrique Álvarez de Toledo